Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau Doisneau

Robert Doisneau est né à Gentilly. A 17 ans il est diplomé de l'école Estienne. Il commence alors une carrière dans la photographie publicitaire. En 1934 il est employé par les usines Renault comme photographe, et renvoyé en 1939 pour son absentéisme chronique.
Après guerre il devient photographe indépendant et entre à l'agence Rapho. Il réalisera de nombreux reportages à Paris, en province et à l'étranger.
Célèbre pour ses photos d'écoliers, et ses amoureux de Paris, son travail sera reconnu de son vivant (dont une exposition au NOMA de New-York en 1951) et récompensé par de multiples prix.
Robert Doisneau est sans doute le plus connu de tous les photographes français.

"Lorsque Robert Doisneau travaille à la sauvette, c'est avec un humour fraternel et sans aucun complexe de supériorité qu'il dispose son miroir aux alouettes, sa piègerie de braconnier et c'est toujours à l'imparfait de l'objectif qu'il conjugue le verbe photographier". (Jacques Prévert)