Les villes continues (2002 -2008)

« Si touchant terre à Trude, je n’avais lu Ie nom de la ville écrit en grandes lettres, j’aurais cru que j’étais arrivé au même aéroport dont j’étais parti. […] C’était la première fois que je venais à Trude, mais je connaissais déjà I’hôtel ou par hasard je descendis ; j’avais déjà entendu et prononcé les mêmes dialogues avec acheteurs et vendeurs de ferraille ; d’autres journées pareilles à celle-ci s’étaient terminées en regardant au travers des mêmes verres ondoyer les mêmes nombrils. Pourquoi venir à Trude ? Et déjà je voulais repartir.
— Tu peux reprendre un vol quand tu veux, me dit-on, mais tu arriveras à une autre Trude, pareille point par point, Ie monde est couvert d’une unique Trude qui ne commence ni ne finit : seul change Ie nom de l’aéroport. »
Italo Calvino. Extrait des Villes invisibles, Les villes continues. 2. © Éditions du Seuil,1974.